La méthodologie de la quantification du poids économique des filières: calcul des emplois et valeurs ajoutée


A compléter...


Les flux représentent un ensemble de production ayant une même destination de consommation finale. Les secteurs de consommation finale ou secteurs absorbants, sont les secteurs situés en fin de flux. En regroupant et en additionnant les secteurs de consommation finale, on obtient des branches de consommation. Les flux monétaires sont ensuite obtenus en multipliant la quantité produite par chaque secteur par le prix de la matière correspondante. Les valeurs sont celles des prix moyens référencés en France métropolitaine, sauf pour les imports internationaux et les exports internationaux, qui sont associés aux prix moyens des marchés internationaux. Pour la quantification du poids économique de filière, la méthodologie se fonde sur l’hypothèse que les échanges de flux entre les différents secteurs, permet de quantifier le poids économique d’une filière. Les différentes branches de la filière, sont spécifiées par la nature de la consommation finale de chaque flux. En suivant le cheminement de ces flux et en les multipliant de proche en proche, nous obtenons donc le poids de chacun des secteurs de consommation finale. Chaque flux correspond alors à une part du poids total de la consommation finale. En se basant sur cette hypothèse, on peut également déterminer le poids d’un secteur de consommation finale, en additionnant le poids de chacun de ses secteurs intermédiaires. Cependant, un secteur pouvant être à l’origine de plusieurs flux, les secteurs intermédiaires doivent être pondérés par la part que représente le flux suivi, sur l’ensemble de la production du secteur. On peut alors déterminer le poids économique d’un secteur de consommation final, par l’addition du poids économique de chaque secteur intermédiaire, pondéré par la part que représente la consommation finale dans l’ensemble de la production du secteur intermédiaire. Pour déterminer le poids économique des secteurs, le calcul des emplois, de la valeur ajoutée et de la valeur monétaire se basent sur le même principe: multiplierla valeur des flux par la part de chaque secteur intermédiaire dans le secteur absorbant. Ces flux sont relatifs aux différentes quantités produites par les secteurs intermédiaires. La méthodologie est ensuite adaptée en fonction des données disponibles et de leur nature.






Focus